Optimiser ses Images pour le Web : 7 Étapes Indispensables !
graphisme pour illustrer un article sur le thème optimiser ses images pour le web

Comment optimiser les images de votre site internet ? 7 conseils pratiques pour booster votre référencement naturel. 

Vous souhaitez optimiser les images de votre site internet ? Vous ne savez pas par où commencer ? Vous êtes au bon endroit ! Les images sont essentielles pour le design et l’esthétique de votre site, mais aussi pour l’expérience utilisateur et pour votre référencement naturel. Bien choisies, elles créent un sentiment de proximité et de confiance avec votre audience et jouent sur la performance de votre site internet. Dans cet article, on vous livre 7 conseils faciles à appliquer, pour optimiser vos images pour le web et améliorer votre positionnement

1 — Sélectionner une image qui apporte de la valeur

Le choix d’une image est primordial ! Son rôle est d’apporter de la valeur à votre contenu, afin de créer un lien avec votre audience et un sentiment de confiance qui lui permettra de passer à l’action. Si l’image vient rompre la monotonie d’un texte, elle doit également retenir l’attention, marquer les esprits pour générer un sentiment d’appartenance à votre marque. 

Si elles ne sont pas pertinentes et si elles n’inspirent pas confiance, vous prenez le risque de perdre l’internaute. Si elles sont trop lourdes et que le temps de chargement ralentit, votre taux de rebond, quant à lui, risque d’augmenter. Pour éviter ces désagréments, il existe quelques astuces que nous avons listées ci-dessous. 

2 — Déterminer le bon format de fichier pour chaque image

Vous avez sélectionné votre image ? Parfait ! La seconde étape consiste à sélectionner le bon format. 

  • Format JPEG : (Joint Photographic Experts Group) également appelé JPG, il est recommandé pour les photos et les images de qualité. 
  • Format PNG : pour les logos, les graphiques et la transparence.
  • Format GIF : pour générer des images animées.
  • Format SVG : pour utiliser des fichiers vectoriels, tels que les logos et les icônes.
  • Format WEBP : pour les images. Développé par Google, il permet une compression de qualité supérieure et un temps de chargement plus rapide. 

Selon Google, les images WEBP seraient 26 % plus légères que les JPEG, pour une qualité équivalente.

3 — Adapter la taille des visuels 

La dimension des images (hauteur et largeur) doit s’adapter à votre écran d’ordinateur et aux différents supports qui existent sur le marché. Une image trop grande sera lente à charger sur votre téléphone portable. À l’inverse, une image trop petite apparaîtra pixelisée sur votre écran d’ordinateur. 

4 — Utiliser un outil pour compresser les images

Une image trop lourde réduit le temps de chargement de votre page. Cela engendre un impact négatif, à la fois sur les performances de votre site, l’expérience de l’internaute, mais aussi sur votre référencement naturel. La compression consiste à réduire le poids de vos images, sans perdre en qualité. On parle de kilo-octets (Ko) ou de méga-octets (Mo). Plus le poids de votre image est faible, plus celle-ci se charge rapidement. Concrètement, une image ne devrait pas dépasser 100 Ko. Au-delà, vous prenez un risque, celui de ralentir les performances de votre site et de faire chuter votre positionnement. 

5 — Nommer les images correctement 

Avant de téléverser vos visuels sur votre CMS, pensez à les nommer sur votre ordinateur. En effet, les robots de Google scrutent le nom de vos images, de vos graphiques et de vos infographies. En nommant vos fichiers, vous permettez aux robots de mieux comprendre le sujet traité sur votre page et vous contribuez à améliorer votre positionnement sur la SERP. Pour cela, rien de plus simple ! Pour nommer vos images, utilisez le tiret du 6 entre chaque mot, supprimez les accents, les articles et les caractères spéciaux

Exemple d’une image mal nommée : IMG_20171118_10594317.jpeg

Exemple d’une image bien optimisée : redactrice-web-morbihan.jpeg

Autre point important : insérez votre requête principale dans le nom de votre image ! Si Google fait beaucoup de progrès quant à la reconnaissance des images, le texte reste le principal guide des robots.

6 — Compléter la balise ALT avec un descriptif précis

La balise ALT, également connue sous le nom de « attribut ALT » désigne le texte alternatif de vos visuels. S’il est essentiel de bien choisir ses images, il est par ailleurs important de bien les décrire. Cette action permet aux robots de comprendre le sujet, de référencer correctement votre image, mais aussi de la retranscrire à l’oral pour les malvoyants.

  • Décrivez votre image
  • Soyez précis
  • Insérez votre requête principale
  • Évitez le bourrage de mots-clés

Petite astuce supplémentaire, pensez à compléter la balise ALT pour vos boutons Call To Action (CTA), s’il s’agit d’éléments visuels. En effet, cette action permet aux personnes malvoyantes de comprendre qu’il existe un lien pour vous contacter ou réaliser une autre action sur votre site.

7 — Ajouter un titre et une légende, l’ultime étape !

Le titre et la légende, généralement placés sous votre image, sous votre photo ou votre illustration, ont deux fonctions principales : expliquer le contenu et en indiquer la provenance. Une photo légendée peut avoir un impact sur le référencement de votre site. En effet, en y intégrant des mots-clés, vous améliorez votre positionnement, mais vous ciblez aussi davantage votre audience. Enfin, vous communiquez mieux en apportant de nouveaux éléments d’informations. 

Les outils gratuits pour optimiser ses images pour le web 

Voici quelques logiciels gratuits pour vous aider à optimiser vos images pour le web : 

  • TinyPNG et TinyJPG : pour compresser vos fichiers WEBP, PNG, JPEG.
  • Compress JPEG : pour compresser vos images JPG et JPEG.
  • Pixel Hunter : pour réduire les images destinées aux réseaux sociaux.
  • Squoosh : pour compresser vos images au format souhaité : PNG, JPEG, WEBP, mais aussi OptiPNG et MozJPEG.
  • Compresor io : pour compresser vos JPEG, PNG, SVG, GIF et WEBP.
  • Optimizilla : pour compresser les images JPEG, GIF et PNG.
  • Convertio : pour convertir vos fichiers PNG en WEBP.

Vous souhaitez aller plus loin dans l'amélioration de votre référencement naturel ? Découvrez 14 conseils pour booster votre SEO !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le ! 

Vous souhaitez vous faire accompagner ? Contactez-moi et réservez votre appel découverte. C’est l’occasion de faire connaissance, d’avoir un premier diagnostic et de discuter d’une future collaboration.

cross